Covid_19 : Présentation du plan de déconfinement, la rentrée en écoles maternelle et élémentaires.

La réouverture des établissements scolaires est conduite :

  • de manière concertée entre les directeurs, le rectorat et les communes
  • de façon progressive, sur la base du volontariat des familles
  • assortie de garanties sanitaires : elle s’appuie sur le protocole sanitaire

Le protocole sanitaire présente  les modalités pratiques de réouverture et de fonctionnement dans le respect strict des prescriptions émises par les autorités sanitaires. Il s’adresse aux collectivités territoriales, aux services académiques, aux personnels de direction ainsi qu’à l’ensemble des membres de la communauté éducative.

Le protocole sanitaire est composé de 2 guides : un guide pour les écoles maternelles et élémentaires et un autre pour les collèges et les lycées

Les 5 fondamentaux du protocole sanitaire :

  1. Le maintien de la distanciation physique afin d’éviter les contacts directs.

Les prescriptions sanitaires insistent sur la nécessité de faire respecter cette distance minimale tout en tenant compte de la difficulté que cela peut représenter à l’école.

2. L’application des gestes barrière : en permanence, partout et pour tout le monde.

Ils doivent faire l’objet d’une sensibilisation et d’une approche pédagogique adaptée à chaque élève.

Lavage des mains

 Au moins 30s à l’eau et au savon liquide ou par une solution hydroalcoolique (sous la surveillance étroite d’un adulte à l’école) ; Séchage avec papier jetable ou air libre ; Lavage le plus fréquemment possible (arrivée et sortie, avant et après la récréation, avant et après les repas).

Port du masque

Le masque « grand public » pour tout le personnel dans les situations où la distanciation risque de ne pas être respectée (encadrement des élèves les plus jeunes ou à besoins éducatifs particuliers, circulation, récréation, etc.). Il n’est pas recommandé pour les élèves en école élémentaire. Toutefois des masques seront à disposition pour répondre à des besoins ponctuels et est proscrit pour les élèves en école maternelle.

Ventilation des locaux : elle doit être effectuée de manière systématique, à minima 10 minutes avant l’arrivée des élèves

3. La limitation du brassage des élèves en limitant les croisements entre les classes et niveaux, en veillant à la stabilité des classes et des groupes d’élèves. L’organisation des journées et des activités scolaire doit être adaptée.

Une attention particulière est portée sur :

  • L’arrivée et le départ de l’école ;
  • Les intercours et circulation hors temps de classe dans les bâtiments ;
  • Les récréations ;
  • La demi-pension.

4. Le nettoyage et la désinfection des locaux et des matériels ;

5. La formation, l’information et la communication.

Le cadre d’accueil

A compter du 11 mai (rentrée des enseignants), les écoles vont rouvrir leurs portes aux élèves selon le volontariat des familles. Afin de lutter contre les inégalités, au cœur des missions de l’École, il est important que les élèves reprennent le chemin de l’école. Quatre situations seront possibles, éventuellement cumulatives, en fonction des possibilités des établissements et des communes :

  • en classe ;
  • en étude si les locaux et les moyens de surveillance le permettent ;
  • à la maison avec la poursuite de l’enseignement à distance ;
  • en activité grâce à un accueil organisé en lien ou par les communes dans le cadre du dispositif Sport – Santé – Culture – Civisme (2S2C).

En fonction des décisions des établissements et des communes, il est préférable que l’entrée se fasse progressivement, avec d’abord les niveaux charnières, grandes sections, CP et CM2 qui pourront rentrer les premiers.

Les publics prioritaires seront les élèves en situation de handicap, les enfants de personnels soignants ou sans possibilité de garde (30.000 enfants pendant le confinement), et les enfants identifiés comme « décrocheurs » (4% environ) auxquels une attention particulière sera accordée. Dans la mesure du possible, il est également tenu compte des élèves relevant d’une même fratrie.

La réouverture des écoles constitue, dès lors, l’une des modalités de cette continuité éducative, en fonction des contraintes sanitaires, la priorité étant de protéger la santé des élèves comme des personnels.

Les cours se déroulent par groupe dans le respect des règles de distanciation, de manière alternative et selon des modalités (un jour sur deux, deux jours consécutifs sur quatre ou une semaine sur deux) déterminées par les IEN et les directeurs en concertation avec les équipes pédagogiques

  • le plafond est de 15 élèves maximum en élémentaire
  • il est de 10 élèves maximum pour les classes de l’école maternelle ;
  • Les élèves dont les classes sont structurellement inférieures à 15 élèves, notamment les classes en milieu rural et les CP et les CE1 dédoublés des réseaux d’éducation prioritaire, sont scolarisés sur l’ensemble du temps scolaire de leur école dès lors que la configuration des locaux le permet ;

Les personnels ayant une vulnérabilité de santé au regard du virus Covid-19 ou qui vivent avec une personne ayant cette vulnérabilité ne doivent pas être présents aux mois de mai et juin. Ils pourront alors continuer de s’occuper de leur classe à distance ou pourront prendre en charge un groupe d’élèves qui ne peut pas se rendre à l’école pour des raisons de santé en fonction de ce que leur conseillera leur autorité hiérarchique.

La préparation de la réouverture des classes par les équipes enseignantes

La reprise des enseignements en présentiel implique une préparation à la fois administrative et pédagogique.

Dès la semaine du 4 mai, les directeurs d’école concernés préparent la réouverture à distance avec les équipes éducatives. Cette phase permettra notamment de former les personnels :

  • aux règles et consignes sanitaires, avec l’aide des personnels de santé ;
  • aux aspects psychologiques de l’accueil des personnels et des élèves, avec notamment l’aide des personnels sociaux et des psychologues de l’éducation nationale.

Un plan de reprise départemental, fixant les modalités de la réouverture des écoles, est arrêté par le directeur académique des services de l’éducation nationale. Le directeur d’école informe le conseil d’école des modalités d’organisation retenues.

Il s’agit aussi de contacter les familles pour leur demander si elles souhaitent scolariser leur enfant. Une information individuelle sur les conditions de la réouverture est délivrée à chaque famille, afin qu’elle puisse être pleinement rassurée et exprimer son choix en connaissance de cause. La décision des familles est valable jusqu’au 1er juin. Une action particulière est menée pour s’assurer que les élèves qui n’ont pas ou très peu répondu dans le cadre de la continuité pédagogique soient sensibilisés à l’importance du suivi effectif des cours en présentiel.

La pré-reprise des professeurs des écoles a lieu le 11 mai. Elle peut être étendue au 12 mai en raison des circonstances locales à la demande des équipes pédagogiques. La prérentrée des professeurs des collèges a lieu au cours de la semaine du 11 au 15 mai afin d’accueillir les élèves le 18 mai. Cette pré-reprise permet de continuer à se former aux règles sanitaires, d’échanger sur le travail des élèves durant la période de confinement et de préparer le retour des élèves en classe en prenant en compte toutes les dimensions psychologiques de ce que chacun aura vécu pendant la période de confinement. Les professeurs souffrant d’une vulnérabilité ne sont pas convoqués dans les établissements pour ces prérentrées.

Lorsque le dispositif Sport – Santé – Culture – Civisme est mis en place avec les communes, les familles en sont également informées.

Les conditions de reprise pédagogique

La reprise pédagogique repose sur l’action conjointe des membres des équipes éducatives : professeurs, directeurs d’école, inspecteurs, conseillers principaux d’éducation, personnels sociaux et de santé, psychologues de l’éducation nationale, personnels administratifs et techniques, accompagnants des enfants en situation de handicap et assistants d’éducation. Les directeurs d’école sont prioritairement mobilisés sur la mise en place des modalités concrètes de la réouverture et la relation aux familles, et peuvent, à ce titre, ne prendre en charge leurs enseignements qu’au cours de la deuxième ou troisième semaine après la reprise

Un temps d’échange

Le confinement a pu être difficile à vivre pour certains enfants et adultes (maladie, perte d’un proche, isolement, tensions avec l’entourage ou encore, violences intrafamiliales), il est donc important de prendre en compte les dimensions sociales, psycho-affectives et familiales liées à la période de confinement.

Certains enfants vivront peut-être le retour à l’école comme une séparation douloureuse avec leur famille. Les psychologues de l’éducation nationale et les personnels de santé sont donc mobilisés, dans la mesure du possible, pour accompagner les élèves à chaque étape de réouverture.

Aussi, il est souhaitable d’ouvrir la reprise de la scolarité par des temps d’échange qui permettront :

  • de sécuriser les élèves en expliquant la situation, notamment pour les plus jeunes ;
  • d’écouter ce qu’ils ont vécu ;
  • d’identifier d’éventuelles situations traumatisantes de confinement et de les signaler au personnel compétent ;
  • de leur expliquer les nouvelles règles de la vie commune dans l’école et l’établissement, en particulier les mesures barrière, les principes de distanciation sociale et les objectifs d’apprentissage jusqu’à la fin de l’année.

Les élèves qui n’ont pas participé avec assiduité à l’enseignement à distance font l’objet d’une attention toute particulière afin de les mettre dans des conditions d’apprentissage favorables et prévenir ainsi un éventuel risque de décrochage scolaire.

Un temps de bilan

Si grande qu’ait été la qualité de l’enseignement à distance assuré par les professeurs durant la période de confinement, rien ne remplace un enseignement en classe, particulièrement pour les élèves fragiles et ceux qui ne bénéficient pas d’aide ou de soutien à la maison. À la reprise, les connaissances et les compétences des élèves seront donc très hétérogènes.  

Aussi, il peut être utile de consacrer les premiers jours de reprise à un point de situation pour identifier où en est chaque élève dans ses apprentissages et préciser ses besoins.  

La poursuite des apprentissages jusqu’à l’été

En cette fin d’année scolaire, l’enjeu est de s’assurer que les élèves maîtrisent les connaissances nécessaires à la poursuite d’études dans la classe supérieure et ainsi lutter efficacement contre le risque de décrochage. Cela implique d’accroître le temps d’enseignement consacré à la transmission de ces savoirs.

Pour répondre à l’hétérogénéité des apprentissages des élèves, les professeurs des réseaux d’aide sont mobilisés et les professeurs remplaçants sont affectés dans les écoles. Des groupes de compétences peuvent être mis en place, afin de mieux répondre à la diversité des besoins des élèves.

Ces objectifs pédagogiques s’appliquent, selon des modalités laissées à l’appréciation des professeurs, que les élèves aient pu reprendre en tout ou partie la classe dans leur école ou qu’ils bénéficient de la continuité pédagogique à distance.

En grande section de maternelle, un travail approfondi sur le vocabulaire, la conscience phonologique et la compréhension orale est mené pour que les élèves abordent l’apprentissage de la lecture en CP dans les meilleures conditions.

En école élémentaire, il est recommandé, pour une journée type de 6h, de consacrer :  

  • en CP, CE1 et CE2, 2h30 aux enseignements de français et 1h30 pour les mathématiques ;
  • en CM1 et CM2, ces volumes recommandés sont respectivement d’au moins 2h et 1h30.

Au CP, la poursuite de l’apprentissage de la lecture et du calcul est privilégiée.

Du cours élémentaire au cours moyen, la résolution des problèmes et la compréhension des textes longs (narratifs et documentaires) sont au cœur des enseignements. Les travaux donnés à la maison répondent aux mêmes priorités. En outre, si les conditions sanitaires sont réunies, une heure par jour est consacrée à l’activité physique, temps des récréations compris, afin de favoriser l’équilibre des élèves.

Pour combattre la difficulté scolaire, les élèves les plus fragiles bénéficieront de séances de soutien, dispensées en fonction de l’organisation retenue et sous réserve des contraintes sanitaires. 

Ressources pour expliquer le coronavirus aux enfants

Plateformes de contenus pédagogiques

  • LUMNI : la plateforme propose articles et vidéos pour répondre aux questions sur l’épidémie.
  • LAMAP : Le site de la main à la pâte a réalisé un dossier sur le coronavirus.

Questions d’enfants

Actualité 

  • Le Petit Quotidien : les principaux articles sur le coronavirus parus dans le journal sont regroupés dans la page.
  • Le P’tit Libé : les informations sur l’épidémie et le confinement expliquées aux enfants.
  • Cocovirus offre des histoires sous la forme de bandes dessinées sur des sujets associés au coronavirus.

Livrets à compléter

  • Pour les petits : un livret pour les très jeunes enfants.
  • UNICEF  : un livret pour parler du coronavirus avec les plus jeunes enfants.

Livres à télécharger

  • Livre Gallimard : un livre numérique en téléchargement gratuit pour répondre aux questions des enfants et de leurs familles sur le coronavirus.
  • « Mon héroïne, c’est toi » est une histoire inventée pour et par les enfants du monde entier sous l’égide des Nations-unies.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s