En visite à la Halte du Coeur en compagnie de Philippe Jusserand, le directeur régional de la Banque des territoires des Pays de La loire.

La Halte du Cœur est une association née à Beaupreau dans le Maine et Loire en 1986 avec l’ambition de lutter contre la précarité et le gaspillage alimentaire. Fort de leur croissance, aujourd’hui, ils ont 22 employés et apportent une aide alimentaire à plus de 2500 familles par mois sur 22 sites de distributions répartis dans 8 départements. J’ai eu le plaisir de rencontrer Monsieur Périno, le directeur de cette association dès Octobre 2019, dans le cadre de l’arrivée à l’Assemblée Nationale de la loi antigaspillage en première lecture, et d’échanger à de nombreuses reprises depuis.

C’est pourquoi, j’ai répondu présente à la proposition de rencontre de ce jour, a son initiative, qui a eu lieu en présence de ma collègue, Madame la Députée Dubré Chirat, du Président de la communauté de communes, du maire de Beaupréau ainsi que l’adjointe au maire de Nantes et enfin du Directeur Régional de la Banque des Territoires des Pays de la Loire que j’ai souhaité associer à cette structure d’économie sociale et solidaire.

L’objectif étant d’échanger sur la problématique de l’aide alimentaire qui a fait face à une augmentation importante du fait du confinement et de ses conséquences sur l’augmentation des charges du quotidien des familles les plus modestes. Cette rencontre a, par ailleurs, fait écho à l’échange de ce lundi 15 juin avec la Ministre des Solidarités Christelle Dubos et les parlementaires, ou nous avons été informés, notamment, que le maillage et le financement de l’aide alimentaire depuis la crise sanitaire avait été chamboulé mais renforcé.

La réponse du Gouvernement pour faire face aux complexités que la crise a engendré auprès des publics bénéficiaires des aides alimentaires, a été de débloquer 1/3 du budget de l’aide alimentaire, soit 39 Millions d’euros puis la mise en place d’un ticket d’urgence aux territoires en souffrance.

Une meilleure coordination au niveau local a également été instaurée afin de faciliter les échanges entre les associations, les préfets, les hauts commissaires à la pauvreté, les élus et les maires, comme peut en témoigner notre rencontre.

Aussi, les réflexions du jour ont portées sur la réponse au défi que la crise sanitaire a soulevé. Notamment de faire face à la forte progression des dons de denrées alimentaires et à l’accroissement des besoins grandissants qui nécessite de repenser la politique de l’aide alimentaire et sa logistique pour ne rien gâcher et développer l’alimentation de proximité.

De nouvelles formes d’aide alimentaire naissent donc, et La Halte du Cœur, qui est restée à 110% active malgré la crise sanitaire, a su jouer un rôle de plus en plus grand pour approvisionner ces nouveaux circuits dont les CCAS, les Centres socio culturels les épiceries solidaires et autres structures solidaires sur le territoire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s