Pour un budget européen d’avenir

Alors que nous vivons l’une des crises mondiales les plus violentes que nous ayons connues, l’Union européenne doit se doter d’outils efficaces pour agir au service des citoyens et permettre le développement de politiques publiques à même de répondre aux grands enjeux de notre siècle.

Les enjeux du discours sur l’État de l’Union

Le 16 septembre prochain, Mme Von der Leyen, Présidente de la Commission européenne, tiendra son premier Discours sur l’état de l’Union devant le Parlement européen. Ce rendez-vous institutionnel est un moment important de la démocratie européenne, où la Commission doit faire un bilan de l’année passée devant les représentants directs des citoyens européens, tout en donnant les lignes directrices pour l’année à venir.

Ce 16 septembre sera un instant clé de la nouvelle présidence et de l’histoire de l’Union. En effet, pour financer le plan de relance européen négocié à l’aune de la crise de la Covid-19, le Conseil et la Commission  ont prévu  des coupes budgétaires conséquentes dans des programmes phares de l’UE, tels qu’ Erasmus ou le plan santé européen. Et s’ils n’ont bien sûr pas la main sur le plan de relance en tant que tel, les représentants des citoyens européens votent le cadre budgétaire pluriannuel sur lequel le plan est adossé. Et c’est l’issue de ce vote qui est incertaine, les parlementaires attendant beaucoup de la part de la Commission.

Il est essentiel que nos parlementaires européens agissent pour préserver ces programmes qui sont au cœur de ce que nous voulons pour le projet européen.

Un Parlement européen engagé pour une politique sociale et environnementale

Le Parlement européen salue le pacte historique que le Conseil a signé, mais refuse que ce soit au détriment de ce qui fait l’Union. Les parlementaires européens appellent donc la Commission à statuer sur une autre forme de financement, qui serait plus juste et plus social : les Nouvelles Ressources Propres. L’idée des parlementaires est ainsi de faire contribuer davantage les très grandes entreprises et les pollueurs. Pour rappel, aujourd’hui le budget européen s’appuie sur quatre ressources principales: les droits de douanes, les cotisations nationales, la TVA et les mécanismes de correction, soit 98% des recettes du budget qui représentait, pour la période 2014-2020 un peu moins de 960 milliards d’euros.

Le Parlement souhaiterait voir mis en place des mécanismes d’ajustement des déséquilibres dans les échanges mondiaux qui transitent ou sont consommés en Europe : numérique, produits polluants, carburants, transactions financières ; autant de ressources qui permettraient à l’Union Européenne de disposer d’un vrai budget propre afin de traiter les enjeux majeurs auxquels nous sommes collectivement confrontés.

Selon le Parlement, l’argent récolté via ces nouvelles ressources propres pourrait également payer les intérêts du fonds de relance, sans que le fardeau ne soit porté directement par les citoyens.

Je soutiens les propositions du Parlement européen et l’idée d’un budget propre de l’Union européenne, un projet qui permettrait le renforcement de cette œuvre commune.

Les Vingt-Sept doivent parvenir à un accord ambitieux

Le Conseil européen, qui représente les gouvernements des Etats-membres, a avancé sur les nouvelles ressources propres, donnant son approbation pour certaines d’entre elles, mais sans prendre d’engagements forts et détaillés quant à leur mise en place. Et c’est précisément ce qu’attendent aujourd’hui les parlementaires : que de telles ressources soient actées, et qu’aucun retour en arrière ne puisse être possible après la crise. Les tensions entre Etats-membres rencontrées dans la négociation du plan de relance sont structurantes de l’UE post-Brexit. Il faut que l’Union puisse travailler à affronter les grands défis de notre temps en suivant sa devise « Unis dans la diversité ». A l’issue du discours, un débat entre la Commission et le Parlement aura lieu pour préciser le cadre budgétaire pluriannuel, en vue de son adoption. Ce débat doit intéresser l’ensemble des citoyens européens, parce que les enjeux mondiaux que nous affrontons tous ne pourront être dépassés que collectivement. C’est donc avec un intérêt particulier que je le suivrai.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s